Représentation des femmes dans les jeux vidéo

Tomb Raider

La représentation des femmes dans les jeux vidéo est un vaste sujet, loin d’être facile à aborder, mais c’est un enjeu important pour l’avenir de l’industrie vidéoludique. Enquête.

Quand on pense aux personnages féminins dans les jeux vidéo, quels sont les noms qui viennent à l’esprit en premier ? Zelda ? Lara Croft ? Peach ? C’est à dire des princesses en détresse et une aventurière surtout connue pour son tour de poitrine. Et au final, c’est à peu près les seule représentations féminines qu’offrent les jeux vidéo les plus populaires.

Tour d’horizon de la situation

Si les femmes ne jouent plus uniquement le rôle de trophée à conquérir à la fin d’une aventure depuis des années, lorsqu’elles accèdent à des rôles plus importants, c’est à dire lorsqu’elles sont des personnages jouables, elles n’échappent pas aux clichés. Dans les jeux de combat ou dans les RPG, les femmes sont toujours représentées de la même manière : minces, à très forte poitrine, et portant très peu de vêtements..

Elles arborent des corps surréalistes pour le plaisir des yeux des hommes hétéro. Car on revient au cœur du problème : les développeurs de jeux vidéo semblent persuadés que leur public geek est entièrement constitués d’hommes qui apprécient de telles représentations.

Une représentation sexy de la femme

La présence de ces personnages ne seraient pas si problématique si ce n’était pas la seule manière dont les femmes sont représentées dans les jeux. Prenons quelques exemples : la franchise Dead or Alive par exemple repose principalement sur la plastique de ces personnages. Pour rappel Dead or Alive est un jeu de combat : cherchez le rapport.

Dans la plupart des jeux, on constate que les personnages féminins sont très peu vêtues comparé à leurs homologues masculins – parfois jusqu’à l’absurde. Ainsi dans le MMORPG Tera, les personnages féminins sont moins habillées lorsqu’elles portent une armure que lorsqu’elles n’en portent pas…

Remarquons également que dans Dead or Alive, plus on débloque de bonus dans le jeu, plus les personnages féminins sont habillées de manière sexy. La progressive nudité des personnages féminins joue ici le rôle de récompense pour le joueur au fur et à mesure qu’il progresse dans le jeu.

Quand les personnages féminins ne sont pas des personnages jouables, leur sort n’est pas meilleur. Citons le jeu Duke Nukem Forever et son mode de jeu « capture the babe», dont le but est non pas de capturer le drapeau de l’équipe adverse mais sa « babe », c’est à dire une jolie jeune femme. Vous devez ensuite la ramener à votre base en la portant sur votre dos tel un sac de patates et en lui donnant des fessées si nécessaire pour la calmer. Tout un programme.

Des exceptions existent

Pourtant, il existe quelques exceptions. Par exemple, le récent jeu Alice, retour au pays de la folie met en scène une héroïne qui n’est pas sexualisée, et dont la plastique n’est pas l’argument de vente n°1. On salue également l’initiative d’Ubisoft qui avait choisi pour personnage principal une femme noire dans Assassin’s Creed 3 : Liberation.

Il existe donc des possibilités de créer des jeux avec des personnages féminins principaux qui sortent des clichés. Quant au récents Tomb Raider, ils mettent en scène une Lara Croft aux formes à peu près réalistes, et offre à nouveau une chance aux filles qui jouent aux jeux-vidéo de pouvoir s’identifier un peu plus au personnage principale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *